Actualités

Les élèves de 1ère AMC lauréats du Prix "Eveil à la citoyenneté"

Par Fauriel Secrétariat de direction, publié le jeudi 27 mai 2021 16:00 - Mis à jour le lundi 31 mai 2021 10:24
affichevf_basse_def.jpeg
Toutes nos félicitations aux lauréats du Concours Vidéo national "Éveil à la citoyenneté"

Ce jeudi 27 mai  2021 l'association de loi 1901 "Éveil" agréée par l'Éducation nationale a remis le prix "Eveil à la citoyenneté" au Lycée Claude Fauriel de Saint-Etienne et en particulier à la classe de 1ère AMC conduite par leur professeur d'Anglais .


Ce prix qui est multiple concerne les collégiens, les lycéens, et les apprentis de toutes les académies de France y compris les DOM-TOM, ayant participé au concours national qui a consisté à réaliser une courte vidéo de 4 minutes sur le thème du "droit à la liberté d'opinion et d'expression".
L'objectif du prix est de mettre en valeur la créativité et l'engagement des jeunes ainsi que leur établissement dans la promotion des valeurs citoyennes. Après réception des vidéos de toutes les académies de France un jury composé de 12 membres a opéré une présélection le 17 avril dernier pour désigner un premier prix lycée, un premier prix collège et quatre mentions spéciales: les douze membres du jury se décomposent en quatre Collèges pour le vote.  Un Collège Éducation nationale, un Collège Défenseur des droits, un Collège artistes et un Collège 'association éveil' . Une voix pour chaque Collège.


Au-delà de la remise des prix qui récompense d'un cadeau individuel les gagnants et d'une dotation informatique pour l'établissement scolaire engagé dans le concours,  il y a la participation remarquée d'élèves et d'équipes éducatives de plus en plus soucieuses de présenter des travaux de haut niveau, tant du point de vue de la recherche documentaire, de l'écriture scénaristique, que du tournage. Bravo aux élèves anglicistes de première AMC du  lycée Claude Fauriel d'avoir ainsi concouru pour faire briller au niveau national les couleurs de leur établissement au service une cause essentielle .

Voici le lien vous permettant de prendre connaissance de ce court métrage lauréat :

LIEN YOUTUBE :youtu.be/P5qu_2h8WKo

 

Fiche descriptive du film du Lycée Claude Fauriel


Le but de la préparation étant de faire réfléchir au sujet de la liberté d'expression mais aussi à la question de la Convention internationale des Droits de l'Enfant (1990).

Ma classe de 1ère Anglais Monde Contemporain a, dans le cadre de la thématique 2 du programme officiel , c'est-à-dire le double sens du mot "Représentation" (représentation démocratique et représentation artistique) fait un travail à partir du discours devant le Congrès américain de Franklin Delano Roosevelt en 1941 sur les "4 libertés" qui préparait la mise en place ultérieure des Nations Unies  Le pivot de ce film est le peintre Norman Rockwell qui répondit à l'appel à projet de Roosevelt en 1943 en illustrant les 4 libertés en question. Mais aussi toujours Norman Rockwell en 1964 qui peindra, sans que ce soit un appel à projet, le célèbre tableau "The Problem We All Live With" reproduisant dans le cadre de la lutte pour les Droits civiques cette scène de Ruby Bridges une enfant afro-américaine devant être escortée par quatre marshals pour se rendre dans une école pour enfants blancs. ( Tableau réclamé par B. Obama afin de l'accrocher dans un salon de la Maison Blanche).

Le film des élèves s'intitule:

" Les Quatre Libertés ou La Rêverie d'une Leçon"

car au moment où une élève récite sa leçon en classe sur la liberté d'expression, sa camarade s'endort, et , sur une musique de Glenn Miller (Moonlight Cocktail) rêve au tableau de Rockwell et au discours de Roosevelt. Le tout se mêlant en fin de rêverie à un tableau vivant chez nous (2021!) de militaires armés de mitraillettes gardant nos écoles... Au rythme d'un autre titre de Glenn Miller (American Patrol).

Le tableau des militaires gardant nos écoles précède la sortie du songe de l'élève qui évoque dans sa leçon  "La Lettre aux enseignants " de Jean Jaurès en 1888 inspirant la conclusion mais aussi tout l'esprit du film qui scande à quel point "Plus on avance et plus on recule".

Philippe LEROY, professeur d'Anglais

Pièces jointes

À télécharger

 / 1