Actualités

Visite de Santiago Amigorena

Par Fauriel Secrétariat de direction, publié le vendredi 19 novembre 2021 10:11 - Mis à jour le vendredi 19 novembre 2021 10:11
IMG_0815-1.jpeg
Mercredi 10 novembre 2021

 

« Les verts paradis » de Santiago Amigorena

 

Ce mercredi 10 novembre, l’écrivain, scénariste et réalisateur d’origine argentine, Santiago Amigorena, nous a encore faire le plaisir d’une visite au lycée Fauriel à la rencontre d’une classe de Seconde et de Terminales.

D’abord dans l’amphithéâtre, il s’est prêté, de fort bonne grâce, deux heures durant, aux nombreuses questions qui avaient été préparées par nos lycéens. Il a été interrogé sur la composition de son œuvre, son dernier roman paru en août, Le Premier exil. Nos élèves se sont aussi intéressés aux thèmes de l’exil politique, du langage, de l’enfance qui innervent son récit.

Puis, l’après-midi a été consacré à une rencontre plus intimiste et poétique autour d’un portrait chinois de ce même roman, tour à tour comparé à La Conversation sacrée de Bellini, à la Pietà de Michel-Ange pour la poésie du silence qui s’en dégage, à L’incompris de Comencini pour le cinéma, le Concerto d'Aranjuez pour la musique, les arènes pour leur architecture en arcades.

C’est à un beau voyage artistique et littéraire que nous a conviés Santiago Amigorena dont la disponibilité, l’attention et la gentillesse ont été saluées par les élèves comme par les enseignants.

Cette rencontre lui a permis de reconquérir un peu des territoires perdus de l’enfance, terre d’un exil universel et irréversible, en compagnie d’adolescents qu’il a initiés aux souvenirs couleur sépia du bandonéon et de la banana split.

Il est reparti, sans doute vitaminé par leur bonne humeur, raccompagné jusqu’à Châteaucreux par les derniers échos de l‘hymne de l’ASSE écrite par Monty en 1976 et entonnée sans fausse note, le livre de Lionel Bourg dans la poche : Le Vert paradis des dieux trop humains !

Un titre qui lui va décidément bien…

S. Stamatakis